New Patterns and Practices for Commerce and Marketing

Notes, Ideas & Convictions

Pitch Startup, mon feedback

Poster un commentaire

Proposer une ambition ou proposer la solution à un problème?

C’est souvent le même sujet mais la dynamique n’est pas du tout la même.

Verre à moitié vide ou moitié plein?

Photo by Startup Stock Photos from Pexels

Lorsque j’échange avec des startups je suis souvent marqué par l’approche proposée notamment dans le cadre de pitchs.

« Monsieur voici votre problème, et donc voici notre solution…. « 

Je ne suis vraiment pas convaincu par cette approche et en voici quelques raisons:

  • Toute minute passée à résoudre des problèmes, et donc traiter le passé, ne l’est pas à créer le futur. Bien souvent quand on crée le futur, le passé et ses problèmes disparaissent.
  • Pour être expert en solution il faut être expert en problème. Sommes-nous vraiment sûrs de connaitre le problème de notre interlocuteur? Et d’ailleurs, lui-même, le connait-il ?
  • En focalisant sur le problème choisi avec sa solution, sommes-nous sûrs que notre proposition, notre solution,  ne conviendrait pas mieux à un autre problème? C’est dommage d’avoir trouvé la bonne solution mais pas trouvé le bon problème …
  • Et quand on a identifié la solution au problème, quelle sera la réaction de notre interlocuteur lorsqu’on lui soulignera son échec, sa défaillance?

 Bref, monsieur le client, voulez-vous que l’on vous aide …  ?

=> on se met en mode vente, et donc immédiatement on plombe la scalabilité car il faudra déployer une approche 80/20, et croiser les doigts pour que le problème que l’on traite soit bien le bon…

« Monsieur voici notre ambition/vision et voici la technologie/le modèle que nous proposons. »

C’est clairement mon approche préférée

  • On se projette sur quelque chose de nouveau avec du potentiel et facile à rejoindre…
  • En proposant un contexte ouvert, chacun peut y positionner le sien …
  • Le passé c’est le passé, créons le futur…

Bref, monsieur le client, voulez-vous rejoindre notre dynamique et participer à l’ambition… ?

=> on se met en leader, et donc immédiatement on augmente sa scalabilité en recrutant des « motivés », on est en modèle 20/20.

*Modèle 80/20: on doit délivrer 80% de l’énergie pour boucler les 20% de la distance restante.

*Modèle 20/20: le client délivre 20% de son énergie pour boucler les 20% de la distance restante.

Les deux approches doivent être complémentaires sur un mixte qui sera à définir en fonction du marché et du contexte. Je caractérise cette approche par un nom de stratégie Push/Pull. Push pour vendre, Pull pour faire acheter, plus de détails.

Juste un avis 😉

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s